Navigation Menu+

Être végétarien, est-ce bon pour la santé ?

Tout le monde est libre de choisir son régime alimentaire selon sa vision sanitaire ou sa vision de l’environnement écologique et sa croyance. Il semble que le choix d’être végétarien ne repose pas exclusivement sur des causes d’alimentation mais aussi sur un comportement psychologique et d’opinions.

En quoi consiste le fait d’être végétarien ?

Un végétarien s’abstient à tout produit animal, à toute chair animale, ni viande ni poisson, ni crustacés ni coquillages. Cependant, le végétarien consomme les produits dérivés qui ne nécessitent pas l’abatage d’un animal, à savoir les œufs, le lait et ses produits qui en découlent comme les fromages, les pâtisseries, etc. Toutefois, le végétarien ne mange pas un bonbon à base de gélatine. Bref, être végétarien n’est pas une mode à copier-coller mais plutôt un mode de vie qui respecte l’animal, surtout son abattement pour être consommé à titre d’alimentation.  De surcroît, un vegan ne touche même pas un plat contenant d’œufs et/ou de lait, car le respect de l’animal va au-delà de la nourriture.

Vous souhaitez avoir l’avis d’un médecin ? N’hésitez pas à en parler avec le vôtre et lui conseiller d’utiliser un logiciel médical pour communiquer facilement. 

La santé est-elle préservée lorsqu’on est végétarien ?

Bien sûr, l’Homme puise habituellement ses besoins en glucides, lipides et protéines dans la viande, les poissons, les volailles, les œufs et le lait et ses dérivés. Depuis un certain temps, les chercheurs ont tendance à confirmer que le régime omnivore à dominance carnivore n’est plus accommodé à la réalité en ce XXIème siècle. Plusieurs types de maladies sont provoqués par l’abus de consommation de la viande et consorts, par exemple les mauvais cholestérols, l’obésité, l’hypertension artérielle, etc. Il a été prouvé que sans viande, l’Homme végétarienpeut toujours trouver ses doses quotidiennes de protéines dans les céréales et les légumineuses en les associant à d’autres produits végétaux tels que le riz, les lentilles, le maïs, le pois chiche, les haricots rouges, etc. Etre végétarien diminue le risque d’obésité et des maladies cardiovasculaires et d’autres maladies qui attaquent les carnivores. Le seul manque à gagner du régime végétarien est le taux de fer relativement bas. Mais les chercheurs sont en train de mettre au point les solutions y afférentes.